Trois coups de canon ...!
C'est le signal clôturant la traditionnelle cérémonie renouvelant le célèbre " Voeu des Echevins", rendez-vous annuel des notables de la Cité Lyonnaise.
Alors que la peste ravage l'Europe depuis le VIème siècle, Lyon est menacée par le fléau en 1643: face à l'impuissance des remèdes de l'époque, et pour éviter que la ville ne soit décimée, les notables de la ville décident de placer leur cité sous la protection de la Vierge.
Ainsi le 8 septembre, jour de fête de la Nativité de la Vierge dans le calendrier chrétien, une procession composée du prévôt des marchands (l'équivalent de notre maire), de ses échevins (adjoints) et d'une foule de Lyonnais se met en marche vers Fourvière.
C'est dans la chapelle de la Vierge qu'ils font le voeu de monter chaque 8 septembre en procession pour entendre la messe et offrir à l'Archevêque "la quantité de 7 livres de cire en cierge et flambeaux, et un écu d'or au soleil", et ce, si leur souhait est exaucé. La cité ayant été épargnée par l'épidémie, la tradition s'est perpétuée, manifestant ainsi l'attachement de tous les Lyonnais à la Vierge qui protège leur ville.

Donc, disais-je, ce soir, 18h35 précises, 3 coups de canon ont été tirés dans les jardins du Rosaire,concluant la bénédiction de la ville par le cardinal (Mgr Barbarin pour ne pas le nommer !) du haut du balcon de la basilique de Fourvière.


Petite histoire gourmande: une spécialité de confiserie en naquît ...

"En 1960, certains "Soyeux" et nous même Voisin, Maître Chocolatier, les uns imaginent un boîtage rappelant la forme et l'allure du Coussin de Soie historique, l'autre inventant une spécialité composée de riche cacao, de liqueur de curaçao discrètement parfumée et de belles amandes délicatement blanchies, conçurent et firent naître le Coussin de Lyon."

 ... et la lumière fût !
Une autre histoire est associée à cet évènement :  la réalisation de la nouvelle statue de la vierge par le sculpteur Fabisch,  pour la Chapelle de la Vierge (que l'on peut toujours admirer de nos jours, redorée dernièrement) dont la livraison était prévue le 8 septembre 1852.
ais certains contretemps repousseront cette inauguration le ... 8 décembre.
Ajouter une légende
Ce jour là une tempête fit rage, annulant le tir des feux de Bengale et autres effets pyrotechniques envisagés pour célébrer l’évènement ...

Ce soir là, rien n'éclairant Fourvière, certains habitants déçus, décident alors de disposer des bougies à leurs fenêtres, s'ensuivant une extraordinaire émulation et peu à peu, les somptueux quartiers, les pauvres ruelles, les faubourgs et les collines s'illuminent en une fête inattendue...


Ainsi s'improvisa la première FÊTE DES LUMIERES de Lyon ... Ceci est une autre très belle histoire, alors laissez- vous aller au rêve...