Cité Lyonnaise

English deutsch español Italiano Português

Après avoir été la capitale des Gaules sous l'Empire romain, une grande communauté culturelle et marchande de la Renaissance, ainsi que d'un vivier dynamique industrielle au XIXe siècle (soie, livres, affaires, argent, etc), Lyon est devenue une importante métropole européenne.
Inscrite le 5 décembre 1998 (cela fera 15 ans cette année 2013!) au Patrimoine mondial de l'UNESCO , Lyon a rejoint des villes aussi prestigieuses que Venise, Prague ou Saint-Pétersbourg.








Depuis, Lyon est entrée dans le 21ème siècle !












Pour en savoir plus
sur la vie culturelle à Lyon 






Photographies d'amateurs :     


Lyon à l'échelle internationale




Promouvoir la ville de LYON
Que de chemin parcouru depuis 1958 où le quartier Saint-Jean, alors habité massivement par une population pauvre, dans un état d'insalubrité et d'abandon tel que la mairie de l'époque proposait un projet de rénovation urbaine visant à tout raser et s'en débarrasser !
C'était sans compte sur la loi Malraux (1964), aboutissant à Lyon sur un plan de sauvegarde: ainsi le 12 mai 1964, le Vieux Lyon devient le 1er secteur sauvegardé de France : la destruction du quartier est ainsi rendue impossible pendant des années.

Les services de développement du Tourisme font aussi preuve d'un remarquable dynamisme pour promouvoir cette ville, devenue un peu plus connue du monde depuis le mémorable G7: en juin 1996, à peine 2 mois après l'ouverture du Centre de Congrès , Lyon a participé à l'écriture d'une page de  l'Histoire en accueillant un évènement planétaire : le sommet des 7 principaux chefs d'états dans le monde (Bill Clinton, Helmut Kohl, John Major, Jacques Chirac ...) et tout leur accompagnants dont leurs épouses, soit 15 000 personnes en permanence sur 3 jours reçues dans la Métropole, et plus précisément à la Cité Internationale.

Tous ces efforts conjugués aboutissent, 40 ans après, au classement du Vieux Lyon (avec la Croix Rousse et une partie de la Presqu'île) au Patrimoine mondial de l'Humanité par l'UNESCO fin 1998 !
C'est vrai que les différentes mairies se succédant  ne comptent pas leurs efforts pour embellir cette ville de Lyon, qui, comme un certain nombre de grandes villes de France, a vu son cadre de vie s'améliorer au fil des années.
 
 Depuis ces événements, qui ont fait avancer Lyon sur les rangs de l'Internationnal, de nombreuses équipes se mettent à l'unisson pour promouvoir la ville de Lyon, l'office du tourisme allant jusqu'à déposer différents slogans, image et ambassadeur tout à la fois: le "Lyon l'innattendue" de 2005 est peu à peu devenu "OnlyLyon"


OnlyLyon, le nouveau slogan de la métropole lyonnaise est brodé de rouge et noir comme l’étendard du Grand Lyon. Ce logo est une nouvelle incarnation de la difficulté de construire un discours sur la métropole sans la résumer pour autant au Grand Lyon. « Be You, Be Here », un slogan accrocheur vantant la qualité de vie de la métropole lyonnaise, tel est le point de départ de la campagne de communication internationale lancée en mai 2009.
 Depuis, Lyon rivalise d'ingéniosité pour entretenir cet anagramme et diffuser sa renommée à travers le monde, la preuve en est du réseau des ambassadeurs dont tout un chacun peut en être un des fervents défenseurs. 

Je suis donc devenu, naturellement désireux de faire connaître la ville où je me suis installé, un véritable ambassadeur, muni du modeste, mais reconnaissable tapis de souris aux couleurs d'OnlyLyon, portant ces 3 couleurs au delà des frontières du Rhône et de la Saône, auprès de la petite Sirène ou du conteur danois Hans Christian Andersen, illustres célébrités de la magnifique ville de Copenhague au Dannemark.




 Dernière campagne 2013: ONLYLYON présente les nouveaux visages cosmopolites de la campagne "Addicted to Lyon" qui vont faire rayonner Lyon à l'international.
La campagne met en avant des personnes venant du monde entier et qui ont choisi Lyon pour leur travail,
leurs études ou simplement pour sa qualité de vie. Ces personnes expriment, chacune à leur façon, un véritable attachement à la ville. C’est l’émotion qui passe au premier plan et qui illustre pourquoi elles sont devenues "Addicted to Lyon", "accro à cette ville" et à cette vie à Lyon; une ville où elles s’épanouissent professionnellement et personnellement.

Alors en fin de compte, ONLYLYON buzz 2ème édition, c'est quoi? 

Ouvert aux étudiants et écoles en communication, médias, vidéos et multimédias, ce concours vise à promouvoir Lyon à l'international grâce à la diffusion de vidéos buzz sur Internet. C'est aussi une façon de révéler les talents de notre ville et de permettre aux Lyonnais de montrer leur amour de Lyon !

Le concours est lancé et les premières vidéos sont mises en ligne depuis le 2 mai 2013.

Le comptage des votes sur Facebook et des vues sur Youtube ont pris fin le 16 Décembre 2013.

Une des plus célèbres vidéos qui fait le buzz sur Lyon, qui a reçu le prix de la meilleure audience : Lyonel la quenelle ! ( par Sup Pub de Lyon)







Fierté ! Lyon, l'unique, la seule, ...






L'image de Lyon peut donc s'enorgueillir de cet anagramme,
en guise de marque pour se faire connaître au monde entier.



GIFS POINT D EXCLAMATIONA admirer, sans effets indésirables : de superbes clichés panoramiques relatant la ville de Lyon, dans certains de ses plus beaux atouts:   LYON 360°

Toujours des supports promotionnels très bien ficelés, 2 vidéos :  à visionner ... sans retenue !


























Lyon pratique !

       Nouveauté 2013 : véritable kit de débrouille, une application Ville de Lyon est téléchargeable gratuitement su Google play: numéros utiles, modes de déplacements, démarches à effectuer en cas de problèmes, actualités, agendas des manifestations, événements



 Se cultiver en toute circonstances..., gratuitement.
Sans se déplacer, puiser dans la bibliothèque et lire où l'on veut, quand on veut, c'est désormais possible grâce à Numelyo, la bibliothèque municipale de Lyon en ligne





 


La Fête des Lumières: 8 Décembre


Cette fête , traditionnellement appelée Fête du 8 décembre, ou Fête des illuminations, est une manifestation populaire qui, depuis quelques années, se tient sur quatre jours autour du 8 décembre, le 8 décembre étant la date traditionnelle de l'évènement.

En 2012, 4 millions de personnes ont déambulé dans les rues de Lyon pour la Fête des lumières, ce qui en fait vraissemblablement l'un des 3 plus grands rassemblements festifs au monde, en terme de fréquentation (après le Carnavalde Rio et l'Oktoberfest de Munich).
Cette « vitrine exceptionnelle de la création contemporaine dans le domaine de la mise en lumière éphémère », selon la définition de ses concepteurs, attire des villes intéressées, prêtes à suivre cet exemple ou à s’en inspirer. Certaines ont déjà commencé. D’autres se préparent.

La ville de Lyon est depuis, devenue LA référence mondiale quant à la mise en valeur des grands bâtiments ou édifices publics. Lyon est appelée aujourd’hui à faire de même dans de grandes capitales mondiales.
Ce long week-end du 8 décembre est un  grand moment de bains de foules, de fêtes et de rêveries… Laissez- vous tenter par la beauté et la poiésie des images…



Cotés pratiques et astuces




Le week-end du 8 décembre, la ville est totalement saturée :
  • Pour l’hébergement, si vous venez pour un week-end, ce qui est l’idéal, réservez au moins 6 mois à l’avance votre hôtel car ils sont pris d’assaut en particulier par les tours- opérators.
  • Si vous pouvez rester 2 jours, cela vous évitera de chercher  à tout voir en une seule soirée. 
  • Pour les transports idem,  prévoyez  de visiter  à pied et c’est dire que l’on marche: une paire de bonnes chaussures et des vêtements chauds sont de rigueur ! (météo toujours glaciale)
  • Décalez vos horaires de repas, ou prévoir des sandwichs pour le soir. Il y a tellement de monde que les restaurants ne prennent pas de réservations et sont vite saturés.
  • Si vous souhaitez mangez dans un restaurant ce jour-là, présentez-vous tôt vers 11h45 pour le déjeuner de mi-journée. Le soir, pour le dîner, c'est plus aventureux car encore plus recherché ! 
  • Si vous avez des enfants en bas âge, ou de moins de 10-12 ans, sachez que vous devrez faire face à des mouvements de foule et des attentes  partout. Les poussettes sont totalement déconseillées, on devrait même les interdire ce jour-là. Prévoyez des porte- bébés.
  • Mais les petits, avec toute cette agitation, sont très vites effrayés et n'en profitent pas (croyez-en mon expérience !).
  • Alors l'idéal avec des jeunes enfants est de faire 2 ou 3 lieux dès 18h (heure d'ouverture des festivités), car dès 19h, c'est la foule : massive, compacte, dans une ambiance souvent "bon enfant", parfois un peu tendue par l'attente aux heures de pointe.

Si vous souhaitez plus d'informations, ou de l'aide pour organiser votre week-end, contactez moi !!!



    La Biennale de la danse

    Depuis 1984, l'événement chorégraphique Lyonnais s'est imposé comme un des tous premiers festivals de danse au niveau mondial
    La 15ème édition 2012 de la Biennale de la danse, la première sous la direction artistique de Dominique Hervieu, s'est clôturée le 30 septembre dernier sur un immense succès.






















    • Le Défilé : un véritable esprit de fête !
     En sus des spectacles uniques de la biennale, un des évènements phare reste le défilé inaugural : une extraordinaire aventure artistique, humaine et sociale !



    Evénement incontournable de la région lyonnaise, le Défilé est la plus grande parade dansée d'Europe, créée en 1996 lors de la Biennale consacrée au Brésil. 

    Le Défilé de la Biennale de la danse est une parade exceptionnelle de 1,8km au coeur de la ville !

    Place à la création, à la modernité et la diversité dans une grande fête de la danse pour tous !



    Des milliers de spectateurs dans le centre de Lyon (400 000 en 2012), des kyriades de danseurs amateurs regroupés en tableaux multicolores, et la fête bat son plein le temps d’une demi-journée.

    Imaginez ...

    Ces citoyens,  amateurs-danseurs, regroupés depuis plus d’un an, dans les quartiers du Grand Lyon, les villes de la région Rhône-Alpes, répètent, sous l’égide d’un chorégraphe de renom, une chorégraphie pour le défilé. 
    C’est une véritable ruche qui s’organise plus d’un an avant la date festive. Il y a, pour chaque tableau,  le groupe des musiciens, le groupe des danseurs , ceux qui s’occupent des costumes, des chars, de la technique et la logistique. 
    I did it, en 2002 ... ... nous étions plus de 300 danseurs !
    Et oui, c'est moi, vous me reconnaissez?
    Nous répétons toute l’année, une fois par semaine. Au début ça ne ressemble pas à grand-chose, puis petit à petit, les uns avec les autres, nous rentrons tous dans une osmose, la magie opère et donne un spectacle de qualité, et où l’on s’amuse !








    Il faut dire que tout ce petit monde vient d’univers différents : hommes, femmes, de tout milieu social et culturel, retraités, enfants, personnes en situation de handicap, ...
     Tout ce petit monde se mélange, tisse des liens, et se fixe le même objectif : prendre du plaisir, s’amuser et faire que le spectacle soit réussi et donne du bonheur à tout ce public venu si nombreux.










    Je vous l’assure, un pur bonheur et une occasion unique et vraie de faire de belles rencontres. 
    En dehors du résultat final, qui se déroule dans un vrai esprit de fête, participer au défilé est un vrai bonheur. Immense bravo aux organisateurs !


    Astuces pratiques

    Le défilé débute généralement à 14h et se passe toujours en Septembre.
    Pour voir dans des conditions agréables, prenez de l'avance afin de vous placer sur le parcours, car la foule est dense.
    Utilisez les transports en commun pour vous y rendre.
    Pensez à vous munir d'eau, prévoir le gôuter pour les enfants car il dure environ 3 heures.
    Placez vous en milieu de parcours : au début c'est souvent moins spectaculaire car les groupes se mettent en place, à la fin, ils sont épuisés et deviennent moins coordonnés.

    Rendez-vous en septembre 2014 pour la prochaine édition ! 
    Si vous souhaitez participer au défilé 2014, regardez sur le site internet de la Biennale de la danse afin de voir les lieux de répétitions et de vous inscrire dans l'un des groupes :
    Gourmandises Lyonnaises !

    En arrivant sur la cité Lyonnaise, par l'A7,  l'autoroute du soleil, les automibilistes découvrent au détour d'un panneau "Lyon, capitale de la gastronomie"



    Que l’on soit Lyonnais de naissance, d’adoption, de cœur, qu’on se trouve à Lyon pour y étudier, y travailler ou en visite, une même passion vous gagne, celle de la table. On lui voue un culte particulier. Autour de
    la table, se fait et se défait le monde, se nouent et se dénouent les alliances et les moments importants de
    la vie personnelle, familiale, professionnelle,…

    À Lyon, la gastronomie est comme une seconde nature, un trait de caractère, une identité.
    Accommodée dans le giron des « mères originelles », puisant dans leur intuition, leur intelligence sensitive,
    La cuisine s’est transmise de siècle en siècle comme un patrimoine génétique, une prédisposition.

    Mères Lyonnaises : un certain nombre de cuisinières d'origine modeste, installées à leur compte après avoir été au service des grandes familles lyonnaises, et proposant une restaurantion à la fois populaire et bourgeoise, simple et rafinée, basée sur un ensemble de spécialités devenues indissociables de la réputation gastronomique de la ville

    Période de carnaval oblige, laissez-vous tenter par nos fameuses bugnes Lyonnaises !



    Les Bouchons

    Le bouchon est né à l'aube du XXème siècle de la belle idée qu'il valait mieux repartir le ventre plein d'un "porte-pot", ancêtre lyonnais du bistrot, plutôt que de cuver sur le comptoir.

    Le terme viendrait probablement du fait que l'on profitait de cette halte pour "bouchonner" son cheval, c'est à dire le nettoyer à l'aide d'un bouchon de paille.





    Quoi de plus typique que les "Bouchons lyonnais"? 

    Restaurants proposant de la cuisine simple mais généreuse, servant les plats typiques de la région et de sa réputation de "gourmande".

    Les bouchons proposent toujours ces spécialités maison, bons petits plats mijotés, sans "chichi" mais qui on du goût et du corps. Les bouchons, c'est aussi un accueil typique, très simple mais si chaleureux. Ici on vous amène encore parfois le plat pour plusieurs convives, et on ne sert pas forcément à l'assiette. c'est une ambiance de brasserie, mais ou se sent bien reçu. Attention: au début, l'accent lyonnais servi avec verve du patron peut surprendre le néophyte !



    Ici les spécialités sont : la salade lyonnaise, le gâteau de foies de volailles, les quenelles, le tablier de sapeur, les tripes à la lyonnaise, l'andouillette à la ficelle, les œufs meurette, la cervelle des canuts, le sabodet (saucisson chaud de Lyon) aux lentilles, la tarte à la praline, et bien d'autres encore.



    Ma sélection de bouchon ne se veut pas, comme dans les guides, donner des notes et des appréciations. je vous mets ici, tout simplement, les bouchons où je suis allé et que j'ai aimés.


    Le café des Fédérations, Lyon 1er
    Le Garet, Lyon 1er











    La Meunière, Lyon 1er
    Le Petit Flore, Lyon 1er

    Chez Abel, Lyon 2ème

    Chez Mounier, Lyon 2ème

    La mère Cottivet, Lyon 2ème

    La mère Jean, Lyon 2ème


    Daniel et Denise, Lyon  5ème





    La liste pourra s'allonger selon mes visites...











    Un bouchon original !

    Une expérience culinaire qui sort de l'ordinaire : imaginez vous dans un univers "belle époque", mêlant, en un seul lieu, repas lyonnais gourmand et découverte touristique, sans avoir à vous déplacer, profitant de tout le service attentionné du personnel navigant.
    Il s'agit du Trolley des lumières, l'occasion d'un rendez-vous romantique peu commun qui restera dans la mémoire de chaque convive... 
     



    La vie en rose...
    Un grand merci à Domitille, ambassadeur OnlyLyon, pour son article empli de délicatesse, à déguster tout de suite sans retenue !
    Découvrons un peu, avant tout, qui est Domitille, ambassadrice de ONLY LYON, qui nous prépare un second reportage sur les toits de Lyon:

    Qui êtes-vous ?
    Domitille de Garilhe, jeune Lyonnaise de 23 ans, férue de petits bonheurs comme se promener à vélo le long des quais, flâner dans le vieux Lyon un dimanche contempler les couleurs d'automne du Parc de la Tête d'Or !
    Pourquoi ces articles :
    Les toits de Lyon : Nous avons la chance d'habiter une ville nous offrant de très belles vues, elles sont pour moi incontournables et à ne pas oublier lors des visites de Lyon.
    Le rose à Lyon :
    J'ai choisi ce thème car forcément, ce thème est très présent à Lyon...Et que le rose nous rappelle aussi l'optimisme et la bonne humeur!
    ... D'où le bonheur de vivre à Lyon !
    vos coins préférés sur Lyon: Vous vous en doutez, mes coins préférés sont le Vieux Lyon et les pentes de la Croix rousse! Avec bien sur en plus de ces derniers, deux lieux magiques : le jardin du palais des beaux arts (terreaux) et le jardin des curiosités (Vème).
    deux ou 3 adresses qui vous tiennent à cœur
    : Le bouchon Mounier, rue des Marronniers ou encore La Limonade de Marinette
    Domitille nous présente ici son article qui donne, si cela était encore besoin, une envie gourmande et poétique de visiter notre belle ville de Lyon.

    "Quand il me prends dans ses bras, qu'il me parle tout bas, je vois la vie en rose". Edith Piaf ne vous convainc pas? Venez à Lyon et parez-vous de vos lunettes roses...


    Un petit indice ...Spécialité culinaire lyonnaise à base d'amande et de sucre...
    Non? Vraiment, vous ne trouvez pas?
     
    La praline ! En tarte, en brioche ou encore à croquer, elle est l’une des stars lyonnaises qui se pavane dans les boulangeries et confiseurs de la ville !
     
    Le quartier du Vieux Lyon propose facilement ces petits délices… Une bouchée et vous voilà sur un petit nuage rose.

     Nuage rose, nuage rose… Barbe à Papa ? Les barbes à papa de la rue Saint Jean nous font de l’œil, tout comme les meringues rosées des salons de thé… 

    Mais ne nous limitons pas à de gourmandes idées, car les douces couleurs des bâtiments lyonnais sont aussi sur le devant de la scène !
     
    Le rose habite Lyon et orne ses logis. De nombreuses façades du vieux Lyon, du quartier Saint George et de la Croix-Rousse en sont habillées.

    Chaque fenêtre d’immeuble devient alors un tableau égayant tout ciel sombre.




     Le rose est d’autant plus ancré dans certains quartiers que certains bâtiments portent la couleur en leur nom, « La Tour Rose » rue du Bœuf dans le vieux Lyon en est une illustration !
      Cette tour du XVIème siècle inspirée d’une tour de Venise est en écho avec l’influence italienne du quartier du Vieux Lyon.
     
     De beaux immeubles rose fuchsia, rose saumon ou encore rose pâle mettent en valeur les quartiers mais aussi les quais, comme les quais de Saône.



    Si Lyon est la ville des lumières, elle est aussi incontestablement la ville des couleurs !

    La vue est particulièrement belle vers la passerelle Saint Georges, mais aussi vers le pont de la Feuillée, en face de la gare Saint Paul.
       
    Art culinaire, art architectural… Lyon joue sur bien des tableaux !
     Rajoutons alors l’art floral ! En effet, notre promenade autour du rose passe aussi par La Rose en elle-même !
    En effet, saviez-vous qu’au XIXème siècle, Lyon était la capitale de la Rose ?
    Certains quartiers comme le quartier du Bachut et de Monplaisir abritaient à l’époque des champs de roses …
     D’ailleurs, l’avenue Paul Santy dans le 8ème en témoigne avec sa « Fresque des roses » : cette dernière se situe à la place des anciennes serres de rosiéristes






     Lyon honorera à nouveau son titre en 2015 le temps d’une semaine, à l’occasion de la convention mondiale des roses.







     La promenade ne s’arrête pas là : comment pourrait-on oublier notre cher Parc de Tête d’Or et sa magnifique Roseraie Internationale de Lyon ? 
    Cette dernière comporte 320 variétés de roses !





     


    Rose aux joues, bouquets de roses sur le porte bagage du vélo et paquets de pralines roses dans le sac, nous y sommes : nous voyons la vie en rose …

     


    Balade au dessus des toits
     Voici le 2ème article de Domitille : merci pour cette impression originale
     
    Dimanche, le beau temps est de sortie et vous aussi… Et si vous veniez admirer les vues de Lyon ?

    Clochers, crayon de la Part Dieu, toits orangers… Un beau programme s’annonce ! Avec ses deux collines, Lyon nous gâte de ses points de vue, laissant rêveur tout promeneur. Par quelques clichés, illustrons nos propos sur ces éblouissantes vues lyonnaises…
    Commençons par les plus connues, pour ensuite, vous faire découvrir ces endroits dont seuls les lyonnais ont le secret…Comment ne pas citer le panorama du haut de la Basilique Fourvière, alors qu’elle est l’un des emblèmes de Lyon ? Sa large vue, déroulant sous nos yeux l’Opéra de Lyon, le crayon Part Dieu, l’Hôtel Dieu et la place  Bellecour  nous donne un aperçu de la beauté de la ville, de ses boulevards, places et clochers…



     Si la colline de Fourvière nous comble, notre seconde colline, celle de la croix rousse est aussi reconnue pour son si joli point de vue !

    Le plateau de la colline de la Croix-Rousse nous présente alors une très belle vue des quais de Saône et du quartier Saint Jean… Et à droite de ce somptueux paysage, la basilique Fourvière, qui, perchée sur sa colline, veille sur Lyon depuis 1872.

     
    Mais ces deux incontournables points de vue n’amoindrissent en rien la beauté d’autres lieux moins connus…Méconnu de beaucoup, le Jardin des Curiosités sait pourtant en charmer plus d’un ! Conçu par des architectes Montréalais, le parc est doté d’étonnantes chaises métalliques incorporées dans le sol  lui donnant une note intemporelle.
    Place au Jardin des Curiosités, dans le cinquième arrondissement de Lyon! 
     L’extrémité gauche du point du vue nous donne le loisir de contempler l’Opéra de Lyon, et plus en bas, de voir l’église Saint Georges pointer le bout de son clocher . L’Hôtel Dieu  et le "crayon" de la Part Dieu sont quant à eux au centre du panorama.
     

     
     Enfin, si nos visages se tournent complètement vers là-bas, à droite, vers le Sud, nous découvrons le quartier nouveau de Lyon : Confluence …

    Le jardin des curiosités est un petit coin de paradis lyonnais à lui tout seul ! Pour vous y rendre, quoi de mieux que de prendre la montée du Gourguillon, à St Jean,  en bas du Funiculaire ?
    Vous passerez devant l’un des théâtres Guignol, mais aussi devant de belles façades colorées, typiques de notre belle ville !





    Notre prochaine vue est surtout connue de certains lycéens et professeurs…
     

    Si le cœur vous en dit, sortez des sentiers battus et demandez à aller sur la cour des terminales du lycée Externat Sainte Marie, situé dans le 5ème arrondissement de Lyon, à Saint Paul.
     

    De la plus haute cour du Lycée, vous surplomberez les toits de la croix rousse et du vieux Lyon ! 
    Cette époustouflante vue témoigne de la richesse du patrimoine historique de Lyon…



                    « Jamais deux sans trois », place à notre troisième vue exclusive de Lyon !
                                Pour cela, rendez-vous sur l’Esplanade de la Croix-Rousse …
     


    La vue y est formidable et vous offre une vision de Lyon unique, face à la colline de Fourvière avec, en plongée, une vue sur toits et quais lyonnais !

    La balade du dimanche s’achève, laissant rêveur le promeneur, dont l’esprit et l’appareil photos sont chargés de si belles images…